Après avoir déposé, un préavis de grève le 21 juin 2019,  illimitée qui avait été déposé à la Direction Générale et dont les points de revendication étaient : La Régularisation totale par la CNSS de la situation des retraités SEEG ; Les Poursuite judiciaire de toute personne portant atteinte à l’intégrité physique d’un agent SEEG en plein exercice de ses fonctions ; L’audit des comptes de la période de requisition par l’Etat et le paiement de la prime de résultat avec clarification des résultats de l’exercice 2018-2019,  le syndicat national des travailleurs de l’eau et de l’électricité (SYNTEE), appelle à une grève illimitée, dénommée  » 90L », indique un communiqué dont nous avons obtenu copie.

 » Chers collègues, le SYNTEE+ comme à son habitude, et au regard des blocages rencontrés sur les points 3 et 4, appelle l’ensemble du personnel à observer un mouvement de grève générale illimitée.
90 L . Il convient de rappeler que ce mouvement fait suite au préavis de grève déposé le 21 juin 2019 et suspendu à deux reprises, en respect des dispositions sur la gestion des différends collectifs.
Les résultats publiés le 08 octobre 2019, expliquent à suffisance les raisons du refus par la Direction Générale de respecter les termes de référence relatif à L’audit des comptes de la période de réquisition, au seul motif que la période à auditer ne pourrait s’étendre jusqu’au 30 juin.
Or, la demande d’étendre la période à auditer au 30 juin 2019 vient de ce que, les comptes de l’exercice 2018 ont continué à subir des traitements tout au long du 1 er semestre 2019″.

Puis d’ajouter:
« En effet, nous savons que le résultat net des comptes arrêtés en décembre 2018 se chiffrait en milliards. Aussi, comment expliquer cette baisse vertigineuse entre décembre 2018 et le moment de l’arrêté effectif des comptes. Nous souhaitons que les différents traitements de l’exercice 2018 qui ont inlpactés le résultat de janvier à juin 2019 soient analysés. Car nous sommes aujourd’hui contraints de subir les effets de cette situation (bénéfices insignifiants).
Nous disons que la période qui va de décembre à juin 2019 est déterminante dans le sens où, c’est à cette période que l’on a réellement arrêté les comptes de la société, et le passage à la norme SYSCOHADA ne saurait tout justifier, malgré la complexité de notre secteur, au regard des résultats enregistrés dans les autres sociétés de la place, pourtant soumises à la mên•le norme.
Par ailleurs, dans l’optique de la préservation de nos métiers, le SYNTEE+ prend le personnel à témoin quant aux abus qui s’effectueraient en matière de respect des règles et procédures dans plusieurs domaines de nos activités :
v/ appel à des sous-traitants pour les activités du recouvrement et les branchements eau et électricité (cas de NTOUM), v/ non-respect de la procédure d’attribution de marché pour le renouvellement de la centrale thermique de Koulamoutou ; Un marché de gré à gré avec AGGREKO étant en voie d’être conclu.
Dans la gestion du personnel • v/ violation des textes règlementaires en matière de promotion au motif que le fait d’être investi des pouvoirs les plus étendus confère à la Direction Générale le droit de tordre le coût à la loi et aux règles en vigueur en République gabonaise (la promotion d’un haut responsable  ne lui serait profitable sur le plan salarial et sur celui des avantages, qu’après 2 ans d’accompagnement) ».

Consignes

« Nous appelons tout le personnel à observer un mouvement de grève illimitée à compter de ce mardi 29 octobre dès 7h30.
Durant toute la période de grève, les regroupements sur toute l’étendue du territoire, se feront au parking du siège de chaque exploitation (Exemple Estuaire : parking avant siège).
Toutefois, conformément à l’article 348 du Code du Travail, un service minimum sera observé (voir document en annexe).
Unis, nous sommes forts pour la défense de nos intérêts et de nos métiers
Salutations syndicales ».

Le syndicat considère que :
 » le préavis de grève générale illimitée déposé par le SYNDICAT NATIONALE DES TRAVAILLEURS DU SECTEUR DE L’EAU ET DE L’ELECTRICITE
(SYNTEE+), le 21 juin 2019, a expiré le dimanche 3 juillet 2019 à 24h;
Considérant les réponses apportées par la Direction Générale sur les points .
L’audit des comptes de la période de réquisition ;
2. Le paiement de la prime de résultat avec clarification des résultats de l’exercice 2018 en juin 2019.
Considérant que la base syndicale du SYNTEE+ et le personnel, réunis en Assemblée Générale extraordinaire le 9 septembre 2019, ont jugé de l’arrêt immédiat du travail en cas de non satisfaction totale, lors des négociations, des points de revendication en suspens;

Le Bureau Exécutif informe par la présente, du déclenchement de la Grève Générale illimitée qui couvrira l’ensemble des sites de la société sur le plan national, dès ce mardi 29 octobre 2019.
Par conséquent, le service minimum sera assuré de la manière suivante
v/ A Libreville et ses environs : toutes les agences, en dehors de celle du siège seront fermées. Toutefois, le service à l’agence du Siège ne concernera que les caisses de 7h30 à 12h.
A l’intérieur du pays seule une caisse par localité sera ouverte de 7h30 à 12h.
La production eau et électricité fonctionneront sans discontinuité dans un premier temps. Les services de comptabilité et des ressources humaines fonctionneront de 7h30 à 12h.
Distribution eau et électricité fonctionneront avec une seule équipe pour la maintenance et une équipe pour l’exploitation ; Un système rotatif par direction et pour tous les jours de la semaine sera observé suivant le programme ci-dessous.
Mardi : Direction Libreville Centre : 1 équipe en eau et une équipe en électricité pour
Libreville
Mercredi : Direction Libreville Sud 1 équipe en eau et une équipe en électricité pour Libreville
Jeudi : Direction Libreville Nord : 1 équipe en eau et une équipe en électricité pour Libreville.
Le service minimum pour les dépannages à Libreville sera effectué à l’identique à celui de la distribution eau et électricité décrit ci-dessus.
A l’intérieur du pays seul une caisse par localité sera ouverte de 7h30 à 12h.
V service dépannage et le service distribution fònctionneront avec une équipe par fluide et par service
Ces dispositions sont susceptibles de modification.
Nous rappelons que le droit au travail et le droit de grève sont tous deux reconnus par la
Constitution Gabonaise. Veuillez donc respecter la «liberté de travailler» de ceux de vos collègues qui souhaiteraient éventuellement effectuer leurs taches professionnelles nonobstant le présent mot d’ordre.
Comptant sur votre détermination et votre indéfectible soutien, le Bureau Exécutif vous prie de rester mobilisés dans les piquets de grève et d’informer le Bureau de tout acte qui pourrait être initié par vos hiérarchiques respectifs, dans le but d’entraver le droit constitutionnel de grève reconnu à tout salarié ou de rendre inefficace et sans. impact ladite grève.
Vive le SYNTEE+ et que Dieu bénisse le Gabon »

Facebook Comments