Suite à une requête du président de l’Assemblée Nationale, Faustin Boukoubi aux fins de constater la vacance du siège de député du département de Lekoni-Likori, suite à l’exclusion d’Ali Akbar Onanga Y’Obeghe du parti démocratique gabonais (PDG), au pouvoir.

 » La requête avait été enregistrée au Greffe de la Cour le 5 août 2019, sous le numéro 396/GCC, par laquelle le Président de l’Assemblée Nationale a saisi la Cour Constitutionnelle aux fins de constatation de la vacance du premier siège de député du département de Lekoni- Lekori, province du Haut-Ogooué, suite à l’exclusion de Monsieur Ali Akbar ONANGA Y’OBEGHE du Parti Démocratique Gabonais, parti politique qui avait présenté sa candidature à l’élection des députés à l’Assemblée Nationale des 6 et 27 octobre 2018, conformément aux dispositions des articles 39 de la Constitution et 23 de la loi organique n°11/96 du 15 avril 1996 relative à l’élection des députés à l’Assemblée Nationale, modifiée par la loi organique n°10/2018 du 30 juillet 2018 « .

La décision de la Cour Constitutionnelle n°339/CC  du 2019, n’a surpris personne puisque les observateurs s’y attendaient.

« Il est constaté la vacance du premier siège de député du département de Lekoni-Lekori, province du Haut-Ogooué, suite à l’exclusion de Monsieur Ali Akbar ONANGA Y’OBEGHE du Parti Démocratique Gabonais ».

La Cour Constitutionnelle a également indiqué l’organisation d’une élection partielle dans un délai de mois.

 » Une élection partielle, en vue de pourvoir ledit siège, doit être organisée dans les deux mois qui suivent la notification de la présente décision ».

Facebook Comments