Construit il y’a un(1) an, sous l’inspiration des plus hautes autorités de la République, les ponts bascules de Kango et de Ntoum seraient un moyen d’engendrer des fonds qui permettront la réhabilitation de la nationale (1) et des voiries de la capitale gabonaise. Mais surtout de renflouer un temps soit peu les caisses du trésor, pour le bien être des gabonais.En effet, les ponts bascules ont été construits pour peser le tonnage des poids lourds en matière de trafic routier sur la nationale gabonaise reliant les neuf provinces du Gabon. Lors des pesées si le tonnage dépasse le poids initial c’est à dire le poids indiqué par le ministère des Travaux publics, celui-ci est amené à payer une taxe qui devrait être reversée au trésor.
Par contre dans nos investigations les recettes engendrées par cette activité bien pensée ne seraient pas reversée au trésor. Les appétits d’argent et l’égoïsme de certains hauts cadres de l’administration gabonaise démontrent une fois de plus qu’au Gabon, on peut se lever un matin et dicter sa loi. Conclusion, le Gabon est-elle une République bananière? Non ce sont ces enfants qui salissent et ternisent son image.
Par ailleurs, celle qui est censée faire appliquer la loi serait l’instigatrce de ces détournements faramineux à grande échelle. Madame le Secrétaire Général des TP Yolande NYONDA aurait fait des ponts bascules son affaire et détournerait des dizaines de millions de francs à son propre compte.
La goutte d’eau qui serait à l’origine de cette explosion, n’est rien d’autre que les techniciens des travaux publics qui depuis le lancement de cette activité n’ont jamais perçu un franc comme cela avait été convenu dès le départ avec la patronna madame Nyonda.
Ces fossoyeurs seraient au nombre de quatre à se partager ce gros butin. Madame Nyonda, un colonel de l’armée retraité, la Gendarmerie de Kango et ceux des travaux publics qui malheureusement ont été doublé.
Le pont bascule de Kango est aujourd’hui au centre d’un différent entre les techniciens des travaux publics et leur Secrétaire Général Madame Nyonda qui mangerait seule les millions engendrés par les ponts bascules.
Les plus hautes autorités de la République sont interpellées à se pencher sur cette affaire.

Facebook Comments