Dans sa volonté de redynamiser le secteur de l’Aviation Civile et de Navigation Aérienne, le gouvernement gabonais Julien Nkoghé Bekelé ne cesse de multiplier des actions allant dans ce sens.
Selon un récent rapport réalisé par la mission cordonnée de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale, le pays aurait fait des exploits dans ledit secteur.
En effet, lors de sa rencontre avec la presse ce lundi 20 mai 2019 à l’hôtel  » Étoile d’or », le ministre des Transports et de la Logistique, Justin Ndoumangoye, a dit la satisfaction des autorités gabonaises qui œuvrent pour aider le pays à s’arrimer aux standards internationaux en la matière.
« Nous sommes donc réunis ce jour pour apprécier et surtout nous satisfaires des conclusions rassurantes du rapport de la mission cordonnée de l’organisation de l’aviation civile internationale menée en République Gabonaise entre les 29 janvier et 6 février 2019 », a précisé Justin Ndoumangoye.
En présentant le rapport, il s’est notamment félicité de ce que ces résultats nous révèlent une courbe progressive remarquable des chiffres.
Selon ces chiffres appréciables qui ont été présentés par le membre du gouvernement, le Gabon a connu des avancées significatives et ce conformément aux orientations faites par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, qui avait instruit à l’inscrire au registre des priorités nationales.
Se présentant de la façon suivante : 6.9% en 2007, 18.26% en 2012, 26.07% en 2016, et maintenant 72.91 en 2019, suite au dernier examen ayant permis de modifier le niveau du Gabon.
A ce jour, ce rapport de l’OACI montre clairement et sous réserve des observations de nos experts attendus au plus tard le 02 juillet 2019, conformément à l’article 25 du Protocole d’accord signé dans le cadre de la méthode de surveillance continue, que notre pays a réalisé la plus importante performance.
Laquelle reste tributaires des efforts considérables consentis par les plus hautes autorités pour pallier aux insufissances notées ces dernières années dans le délicat domaine de l’aviation et de la navigation aérienne, a-t-il renchérit.
« Par ce résultat, le Gabon pointe la première place CEEAC/CEMAC ».
Il s’est également réjouis des actions fortes en cours qui sont déjà lancées notamment sous sa conduite depuis son arrivée à la tête de ce département ministeriel, citant en exemple la construction du nouvel aéroport internatiinal en zone sud de Libreville pour coller aux conditions optimales et de sécurité de sûreté.
Pour finir, il a traduit la volonté des plus hautes du pays de voir le Gabon se soustraire de la liste noire, en sollicitant l’aide de l’Union européenne pour se faire.
Willy Arnauld Nguimbi

Willy Arnauld Nguimbi

Facebook Comments