Dans une interview accordée à notre confrère l’Union vendredi dernier; le Premier ministre a expliqué le bien-fondé des réformes instaurées par le gouvernement( La question des bourses..) et  profité pour faire le bilan des objectifs visés par le programme triennal avec le FMI. Il s’est largement étendue sur la question du franc CFA. Pour le Chef du gouvernement
« la dévaluation du franc CFA n’est pas à l’or￾dre du jour. La Cemac est engagée dans un processus de réforme des finances publiques avec le Fonds monétaire internatio￾nal et la Banque mondiale.Parmi les États de la sous-région, notre pays fait office de bon élève. Le Plan de relance de l’économie que nous mettons en œuvre s’inscrire dans cette dynamique. Bien sûr les mesures préconisées peuvent apparaître difficiles pour nos partenaires sociaux, mais elles sont nécessaires et bénéfiques sur le moyen et long terme, pour les gabonaises et les Gabonais. Leurs efforts paieront, comme ce fut dans d’autres pays passés par la même phase que nous. C’est dans cette optique qu’il faut comprend￾dre les dernières mesures annoncées par le gouvernement et portant entre autres, sur la réduction des effectifs de la main-d’oeuvre non permanente, le gel des recrutements à la fonction publique, la rationalisation des bourses d’études ou encore les baisses sur les hauts salaires.L’objectif du Plan de relance de l’économie et des réformes annoncées est non seulement de rééquilibrer les comptes publics mais également de permettre à l’État de disposer des ressources indispensables au financement des dépenses d’avenir et besoins sociaux des Gabonais ».

Facebook Comments