La responsabilité sociale des entreprises fait référence aux stratégies bénéfiques que les entreprises mènent de manière éthique, favorable à la société et à la communauté dans laquelle elles opèrent en termes de développement.
La question de la responsabilité sociale de la société Eauleco aujourd’hui Soboleco fait l’objet de débats huileux depuis des années à Léconi..
La société de boissons de Léconi, filiale de la société française Castel au Gabon, spécialisée dans la production d’eau minéral opere dans les Plateaux Batéké notamment à Léconi depuis des lustres. D’abord sous le nom d’Eauleco, société majoritaire appartenant à l’État, cette dernière sera reprise par le groupe Castel en 2001 et renommée Soboleco. La bonne santé de l’entreprise sera traduite par une augmentation de production de 448 530 hectolitres (+ 201,7%) entre 2009 et 2016. Son chiffre d’affaires suivra une évolution similaire (+ 181,4%) sur la même période, atteignant 14,83 milliards de francs CFA à la fin de l’année 2016.
En 2017, elle investira 2,6 milliards FCFA (environ 4 millions d’euros) pour doubler sa capacité de production d’eau minérale et gazeuse. Elle équipera son usine d’une troisième ligne de production la même année et aurait embauché 12 employés supplémentaires, ce qui augmenterait ses effectifs à 70 employés.
L’accent est mis aujourd’hui sur les relations entre l’entreprise et la ville de Léconi, en particulier en ce qui concerne sa contribution au développement social et économique de la ville.La responsabilité sociale de la société de boissons de Léconi devrait prendre en compte les intérêts de la ville de Léconi ,assumant sa responsabilité dans le processus de développement socio-économique de la ville . Cette entreprise devrait prendre volontairement des initiatives pour améliorer le bien-être de la communauté locale.
Ce n’est apparemment pas le cas. Malgré le fait que la société a déclaré avoir embauché plus de 70 personnes et accru sa production d’eau en bouteille en installant une nouvelle unité de production en 2017, rien n’a été fait en parallèle pour améliorer les conditions de vie de la population de Léconi.
Cette société exploite les ressources naturelles de nos terres et réalise d’énormes profits sans investir dans la région. En 2018, elle entamera les réparations du centre médical de Léconi après des cris d’alerte des populations. Ces réparations ne prendront en compte que l’aspect extérieur de la structure alors que ce centre manque de plateaux techniques adéquats.Les problèmes au centre médical de Léconi sont nombreux,l’insuffisance en lits,l’absence de plateaux d’échographie et de radiographie et l’absence d’un mini laboratoire d’analyses biologiques. Nos femmes enceintes sont obligées de faire un long voyage sur Franceville pour des examens de base qui pourraient être faits sur place.
Soboleco, considérant tout ce qu’elle génère comme revenu de nos ressources, ne participe pas du tout au développement socio-économique de Léconi. Depuis sa création, elle n’a construit ni dispensaire, ni école ou encore de cité ouvrière.
En ce qui concerne l’emploi, le ratio n’est pas favorable à la population locale. La plupart des employés locaux sont réduits à des tâches ouvrières, comme si la communauté n’avait pas d’individus capables d’assumer des postes clés. L’histoire a montré que, depuis sa création d’Eauleco à Soboleco, l’entreprise n’a jamais eu de directeurs généraux locaux et pourtant, le département des plateaux compte un grand nombre de jeunes qualifiés qui peuvent assumer une telle responsabilité .
Cette société ne joue vraiment pas un rôle consequant dans le développement de leconi. Dans une ville produisant naturellement de l’eau, les communautés font toujours face à un problème de manque d’eau potable. En outre, la société est incapable d’investir dans les projets de réparation de la route qui conduis à l’usine en pleine érosion. A qui reviendrait cette tâche quand on sait que c’est la seule voie utilisée par cette société pour acheminer sa production sur Franceville.
On peut donc s’interroger sur le type d’accords que l’entreprise aurait signés avec les autorités locales, y compris la municipalité , pour opérer de cette manière..
Auraient-ils des accords sous-marins dont les habitants de Léconi ne seraient pas au courant? S’agirait-il de contributions aux autorités locales dont les habitants seraient informés? Et si tel est le cas, où irait cette contribution qui aurait pu contribuer pendant longtemps au développement de notre ville bien-aimée, Léconi. Telles sont les interrogations qui préoccupent aujourd’hui cette jeunesse éclairée, intelligente et vaillante des plateaux, sur l’avenir de La ville de Léconi . Soboleco a échoué dans sa contribution sociale à Léconi et devrait impérativement répondre aux questions qui y sont énoncées de la même manière pour nos autorités locales car le développement de Leconi implique non seulement les communautés, mais également les autorités locales et les opérateurs économiques à Léconi.
C’est dans un processus de prise de conscience collective et d’actions correctives que ces questions sont posées afin d’amener Soboleco et nos autorités locales à rectifier leur participation défaillante au développement socio-économique de Léconi. Désormais cette situation est au vu de tous et personne ne saurait ignorer son impact sur le quotidien des Leconiens.
 
 

Facebook Comments