Dans la quête de croissance poursuivie dans ce plan à travers les leviers Numériques et Financiers, la Poste par son Président Directeur Général M. Michaël ADANDE a

ce pendant veillé à ne pas de laisser la philatélie, activité postale séculaire, qui présente un certain potentiel économique et contribue à faire évoluer la fonction première du timbre-postale. Le recours fréquent aux partenaires philatéliques par les administrations postales en vue de la promotion soit de l’image, soit pour affirmation de la souveraineté, l’adhésion à des organisations internationales ou simplement pour le support publicitaire du secteur privé.
La Poste gabonaise est particulièrement fière d’enrichir le patrimoine philatélique national de l’image de la plus haute juridiction du système judiciaire du Gabon.
La Cour Constitutionnelle à su en effet administrer la preuve de sa pugnacité et de sa maturité dans l’édification de cette jeune nation, à travers des décisions et des avis éclairants pour les acteurs institutionnels.
En effet, Madame la Présidente de la Cour Constitutionnelle est un Haut Magistrat pétrie d’expérience, gratifiée d’un charisme confirmé et dont le mérite managérial est perceptible à travers la parfaite organisation et discipline de l’institution, devenue prestigieuse sous sa direction.
Il a donc été édité, suivant le procédé d’impression Offset Lithographie exigé en la matière :
– Dix mille (10000) timbres au format 52*40 mm sur papier gommé de 110g/m2 pour une valeur faciale de 700 francs CFA l’unité, à l’effigie de Madame la Présidente de la Cour Constitutionnelle ;
– Cinquante mille (50000) timbres au format 52/40 mm sur papier gommé de 110/m2 pour une valeur faciale de 350 francs CFA l’unité, sur les quels se trouve gravé, le siège de la Cour Constitutionnelle ;
– Deux (2) blocs feuillets fabriqués suivant les mêmes procédés d’impression. Dont un (1) premier au format 136*84 mm de un (1) timbre et un second au format 160*150 mm contenant 11 timbres ;
– Un Boocklet c’est-à-dire un carnet en quatre (4) couleurs et vernis sur papier de 250g avec assemblage sur ruban cousu au format 80*170 mm. Ce carnet est composé de 10 timbres d’une valeur faciale de 700 francs CFA l’unité et de deux (2) autres timbres à 1000 francs CFA l’unité, pour une valeur totale de 9000 francs CFA.
L’édition de cette année, s’inscrit, pour la poste gabonaise, dans une longue tradition philatélique qui a toujours consisté à graver sur des timbres, les richesses de la faune et de la flore, mais aussi le vécu des hommes et des femmes ainsi que les institutions de la république.

Facebook Comments