Ils étaient une demi douzaine de personnes arrêtés dans le cadre de la manifestation des femmes vent debout pour le respect par la constitution ont libérés cet après-midi apprend-t-on de sources concordantes.
Ces femmes reprochent A la présidente de la Cour constitutionnelle gabonaise
la violation de la constitution en y ajoutant un alinéa ayant permis au vice-président de la République de présider un conseil des ministres.

Facebook Comments